Schéma d’aménagement

La conception du projet d’aménagement forestier du SMAPP répond à la volonté d’inscrire la nouvelle forêt dans son territoire. La forêt recréera du lien entre cet espace tenu à l’écart et les villes alentours en restaurant les continuités vertes avec les milieux naturels environnants et en assurant l’accessibilité du site.

Pour cela un important réseau de voies douces reliera directement les centres-villes, les gares et les équipements culturels et sportifs majeurs du territoire. Il permettra une connexion directe et immédiate avec les secteurs urbains.

Afin d’inscrire la forêt dans le réseau de cheminement régional, un GR (chemin de Grande Randonnée) de Pays parcourra la Plaine du Nord au Sud, reliant la vallée de l’Oise à celle de la Seine. Il permettra de rejoindre les différents points d’intérêt de la forêt, et constituera un lien entre les massifs forestiers de Saint Germain-en-Laye et de Montmorency. Il sera relié aux GR existants, via la gare de Méry-sur-Oise (GR de Pays Ceinture Verte de l’Île-de-France, joignant le GR1) et les berges de Seine (GR2).

Près d’un million d’arbres seront plantés sur la Plaine pour créer cette nouvelle forêt.

La nouvelle forêt d’environ 1340 hectares sera composé de :

  • 655 hectares de nouveaux boisements composés de 30 essences sélectionnées pour leur adéquation aux réserves en eau du sol, leur faible capacité d’accumulation des métaux lourds, leur résistance aux changements climatiques comme le Chêne sessile, le chêne pubescent, le tilleul à petites feuilles, le charme, le frêne commun, plusieurs variétés d’érable, le bouleau verruqueux, le poirier commun;
  • 374 hectares de boisements existants à restaurer par éclaircissement et lutte contre les espèces tropicales invasives ;
  • 280 hectares d’espaces ouverts destinés soit à l’accueil du public, soit à des réserves écologiques, soit au passage et à l’entretien de réseaux techniques.

Ainsi que des aménagements suivant :

  • 90 kilomètres de cheminements pour piétons, cyclistes et cavaliers reprenant et complétant la trame patrimoniale des chemins historiques ;
  • 1 GR de pays traversant la forêt et permettant de rejoindre le GR1 au Nord et le GR2 au Sud ;
  • 8 portes d’entrées principales bénéficiant d’un aménagement marquant leur envergure ;
  • 4 accès secondaires garantissant une desserte intercommunale ;
  • 38 accès de proximité à destination des riverains ;
  • 11 aires de stationnement de type forestières de 15 à 25 places, soit environs 260 places ;
  • Plusieurs éléments patrimoniaux, points de vue et équipements existants mis en valeur ;
  • 3 espaces de relocalisation pour les gens du voyage ;
  • Création d’un franchissement permettant le passage des engins d’entretien et d’exploitation, des cycles, des cavaliers et des piétons, doublé d’un passage à faune ;
  • 2 passages à faune sous voie pour la petite et moyenne faune.