Vos questions, nos réponses

prévoyez vous un ou des bassins ? un petit lac pour animer le site ?avec quelques bateaux de pèche ou de loisirs ?

Publié le 21 mars 2018
Notre réponse :

Des études de faisabilité pour un bassin en cœur de Plaine ont d’ores et déjà été menées. Cet aménagement favoriserait la biodiversité ainsi que l’animation du cœur de Plaine. Les études ont démontré qu’il pourrait être créé à proximité du centre équestre des Boërs, aujourd’hui non occupé. Le SMAPP se réserve la possibilité de créer un plan d’eau à condition de trouver les financements supplémentaires  nécessaires. Ce bassin ne permettra pas d’accueillir des bateaux qui nécessiteraient un plan d’eau beaucoup plus important.


ce projet a priori semble intéressant mais qui finance l'ensemble du projet?

Publié le
Notre réponse :

Le budget d’investissement global s’élève à 85 millions d’euros. Le SIAAP et l’Agence de l’eau, se sont engagés à soutenir le projet. Cependant, les assemblées délibérantes de chaque entité doivent encore voter les montants qui seront accordés définitivement à la réalisation de la future forêt. En outre, les membres du SMAPP participent au financement du projet en cédant leur terrain au SMAPP. De son côté, le SMAPP empruntera environ 15 millions d’euros. Enfin, diverses participations extérieures sont attendues (Subvention Européenne, compensation forestière/carbone, mécénat, dons …).


Pourquoi ne pas envisager à moindre coût, une liaison piétonne entre la gare de Frépillon et l’entrée nord du projet, via le chemin du Cul des Angles et le chemin du Tour du bois, et vers la forêt de Montmorency par la voie piétonne et cyclable existante, l’ave Charles de Gaulle et l’allée Holmès?

Publié le
Notre réponse :

Le SMAPP ne peut pas intervenir en dehors de son périmètre. Toutefois, les portes d’accès de la forêt ont été pensées de façon à pouvoir être facilement accessibles depuis les gares et en lien avec les aménagements existants ou projetés. Si ces liaisons doivent être réalisées in fine, elles le seront par les communes compétentes.


Le chemin de Pontoise à Frépillon ainsi que le pont sont régulièrement utilisés de façon récurrente depuis des années par des adeptes de trial. Quelles mesures comptez vous mettre en oeuvre pour le maintient ou la suppression de cette activité sur la Plaine?

Publié le
Notre réponse :

La forêt est un milieu naturel dont il faut préserver la tranquillité et la richesse biologique. C’est pourquoi, la future forêt sera interdite aux véhicules à moteur (sauf engin d’entretien de la forêt). En plus d’une signalétique adaptée, des barrières aux entrées de la forêt permettront de limiter le passage de ces engins. Enfin, les personnes habilitées pourront verbaliser ceux qui ne respectent pas la réglementation en vigueur.


Il serait intéressant d'avoir un planning général sur l'ensemble des travaux (plusieurs années) en plus des 2 mois présentés.
Merci pour ce site très intéressant.

Publié le
Notre réponse :

Vous trouverez en page 19 du dossier de concertation le déroulé de la phase administrative actuellement en cours et qui se poursuivra jusqu’en 2019.

Les travaux de mise en état des sols et de plantation s’étaleront sur une dizaine d’année en plusieurs phases. Le SMAPP ne pouvant intervenir qu’après être devenu propriétaire des parcelles, l’ensemble des travaux dépendent de la libération foncière. Ainsi, le planning de travaux sera défini plus précisément dans la phase opérationnelle du projet en fonction des acquisitions foncières.


Les états généraux de la forêt de saint Germain-en-Laye avec l'ONF n'ont pas pris en compte la liaison depuis la porte de Diane ou la Véloroute London-Paris d'un corridor écologique avec la zone d'Herblay.
Le lien entre les deux forêts doit se faire pour les vélos comme à pied en stabilisé.

Publié le
Notre réponse :

Le projet de GR traversant la future forêt permet de rejoindre au Nord le GR1 via la gare de Méry-sur-Oise et au Sud, le GRP vallée de la Seine, à Herblay. Pour franchir la Seine et atteindre la forêt de Saint-Germain-en-Laye, il faut emprunter le pont de Conflans-Sainte-Honorine ou le bac d’Herblay, accessible d’Avril à Octobre, les samedis, dimanches et jours fériés.


Dans le cadre de l'aménagement du domaine forestier avez vous prévu une aire de stationnement pour les camping car écologique?
Ce mode de déplacement est en perpétuelle augmentation. Avant il était réservé aux personnes retraitées , mais maintenant il touche un
grand nombre de familles qui modifient leur approche de la Nature. La région à ce jour est très peu aménagée au détriment d'autres
régions qui ont fait le pari d'investir et trouvent un réel engouement pour le développement de leur région (musée commerce de
proximité ,touristique). Un manque très important quand on échange avec les camping cariste européen ,qui ne trouvent pas de service à la hauteur d'une des
région les plus visitées au monde.

Publié le 08 mars 2018
Notre réponse :

Actuellement le projet ne prévoit pas d’aire de stationnement pour camping-car écologique. Toutefois c’est une option d’aménagement qui pourra être étudiée à l’occasion des études techniques menées pour l’aménagement du site en phase opérationnelle.


Est il envisagé de permettre la présence des citoyens ou des associations dans de futures instances du syndicat ?
Est-il envisagé d'associer les citoyens et les associations à la gouvernance de ce projet ?

Publié le 20 février 2018
Notre réponse :

Les citoyens et associations sont invités à participer, dans le cadre de la présente concertation, aux réflexions pour la construction du projet d’aménagement forestier de la Plaine de Pierrelaye Bessancourt. La prochaine réunion publique aura lieu le 5 Mars 2018, à 19h, dans la salle des fêtes de Frepillon. Deux ateliers, accessibles sur inscription, sont organisés les 8 et 14 Mars pour approfondir les questions d’aménagements et d’usages de la future forêt.

En outre, une autre phase de consultation du public aura lieu en Automne prochain à l’occasion de l’enquête publique dans le cadre de la déclaration d’utilité publique. Par la suite, en phase plus opérationnelle, le SMAPP sera amené à travailler plus étroitement avec les associations spécialisées du territoire.

Enfin, les réunions du comité syndical, organe délibérant du SMAPP, sont ouvertes au public.


Plusieurs de vos questions concernent la phase d'expropriation et les déplacements de population induits par le projet.

Question n°1
"Je voudrai savoir ce que vous allez faire des personne qui vivent sur le secteur de plantation ? "

Question n°2
"Je voudrai savoir où vont être relogés les personne vivent dans la plaine de Pierrelaye-Bessancourt car on les déloge?"

Question n°3
"La forêt appartient à plusieurs propriétaires. Que ferez vous s'ils refusent de vendre?"

Publié le
Notre réponse :

Le projet d’aménagement de la Plaine de Pierrelaye-Bessancourt nécessite l’acquisition de l’ensemble des terrains et la démolition des entités bâties qui se trouvent dans le périmètre de la future forêt. Ces ensembles bâtis constituent majoritairement des lieux d’habitation.

Pour réaliser le projet, le SMAPP aura recours à la procédure d’expropriation. Dans ce cadre, le SMAPP mettra en œuvre les dispositions réglementaires prévues par la législation en vigueur en matière d’indemnisation et de relogement en fonction des conditions et des statuts d’occupation. Le SMAPP prépare actuellement les enquêtes parcellaires. Elles ont pour objet de déterminer l’identité des propriétaires concernés. A l’occasion de ces démarches, le SMAPP prendra contact par courrier avec les propriétaires afin qu’ils fassent valoir leur droit et leur proposera de procéder à une négociation à l’amiable pour l’achat de leur bien. La première enquête, qui concerne le secteur Nord de la Plaine, devrait débuter à l’automne 2018.

Pour les familles de voyageurs présentes au sein du périmètre de projet, une Maitrise d’œuvre Urbaine et Sociale, pilotée par la communauté d’agglomération du Val Parisis et cofinancé par l’Etat dans le cadre du CIN, a été lancée en fin d’année 2017. Cette procédure permettra de recenser toutes les familles présentes sur la Plaine et d’identifier précisément les compositions familiales et leur condition d’occupation. Cette phase se déroulera jusqu’en Septembre 2018. Dans un second temps, il s’agira de mettre en œuvre des solutions adaptées de relocalisation en partenariat avec les communes concernées en tenant compte des besoins et des capacités territoriales.


Notre jardin donnant sur la rue Paul Elouard à Pierrelaye, je voudrais savoir ce que va devenir cette route et/ou ce que signifie le GR de pays dont le tracé passe au même endroit?

Publié le 19 février 2018
Notre réponse :

Pour dessiner le tracé du GR, qui traverse la future forêt du Nord au Sud, le SMAPP s’est appuyé sur des cheminements existants. En ce qui concerne la rue Paul Eluard, en limite du périmètre de la future forêt, les futurs promeneurs empruntant le GR, utiliseront les circulations piétonnes existantes. Le GR sera identifié par un balisage.


Bravo pour votre site qui présente ce projet de façon positive et montre une amélioration importante sur la qualité de vie des habitants de la plaine avec ces infrastructures. Comment allez vous améliorer le vivre ensemble par l'utilisation des aires de jeux, le centre équestre, etc, ?

Publié le
Notre réponse :

L’objectif premier de ce projet est de planter une forêt pour réhabiliter un espace très dégradé. Le projet d’aménagement forestier, par la réhabilitation des chemins, par la création d’espaces d’animation, œuvre en faveur de la réappropriation de ce site par les habitants. Les clairières, les belvédères, les espaces d’observation de la biodiversité, sont autant des aménagements qui permettront l’appropriation de la future forêt par les habitants. Des réflexions sont également engagées pour animer ce territoire durant la phase transitoire de pousse des arbres, permettant de contribuer au vivre ensemble.

Pour enrichir ces réflexions avec les citoyens, deux ateliers thématiques portant sur les aménagements et les usages de la future forêt sont organisés les 8 et 14 Mars 2018.

  • “Dans notre forêt il y a … Les aménagements de la forêt ” – Jeudi 8 Mars 2018 à 18h30 à Frepillon – salle des fêtes, 2 rue du coudray
  • “Dans notre forêt, je ferai … Les usages de la future forêt” – Mercredi 14 Mars 2018 à 18h30 à Herblay – salle EMA 2, 27 rue des écoles

L’inscription se fait via le formulaire contact du site Internet en précisant l’atelier souhaité


J'habite depuis 1976 en tant que locataire dans le hameau de la haute borne, au numéro ## chemin du bois boulet, 95540 à Mery-sur-Oise. Je voudrais savoir si les maisons restent ou si elles seront vendues? Nous sommes 25 locataires en attente de votre réponse. Cordialement

Publié le
Notre réponse :

Les maisons du Hameau de la Haute Borne ne sont pas comprises dans le périmètre de Déclaration d’Utilité Publique prévue. L’environnement de ce secteur étant amené à évoluer, le devenir de ce hameau pourrait se poser dans le futur. Un dialogue sera organisé avec les habitants concernés au moment opportun.


Autrefois le chemin de Malassis débouchait sous un pont SNCF (pont du parc qui existe toujours) et ce chemin continuait ensuite dans le bois des Sillères avec 2 directions, l’une vers le chemin des Épinaux et l’autre vers l’entrée de la clairière des Sillères
Est-il dans vos intentions de réhabiliter ce pont et son chemin actuellement envahit par la végétation?

Publié le
Notre réponse :

Le chemin de Malassis et ses continuités, notamment en direction du bois des Silières, sont inscrits dans le schéma d’aménagement du SMAPP. Il fait partie des 60km de cheminement existants qui seront réhabilités afin de constituer des sentiers de promenade. En outre, 30 kilomètres de cheminement supplémentaire seront créés pour compléter la trame des chemins.


Il y quelques années, un projet similaire présenté dans le cadre du SIECUEPP puis de l'Entente qui lui succéda, évaluait les besoins de financements entre 150 et 180 millions d'euros. Aujourd'hui, le projet est estimé à 85 millions d'euros. Pouvez vous nous exposer les différences ?

Publié le 30 janvier 2018
Notre réponse :

Le SMAPP s’inscrit dans la continuité des instances qui l’ont précédé. Toutefois, les périmètres de réflexion du SIECUEPP puis de l’Entente englobaient la Plaine dans sa quasi-totalité (environ 2000 hectares) et ne portaient pas les mêmes orientations d’aménagement. Le SMAPP a recentré sa réflexion autour de la création d’une nouvelle forêt de 1350 hectares dont les aménagements sont présentés dans le cadre de la concertation publique.


Un grand bravo à votre site clair et bien fait.
Je suis riverain de l'A15 à Pierrelaye (rue des Pommiers) et constate avec grande déception que le projet ne concerne pas la zone entre l'A15 et la RD14 derrière la station essence tandis que la zone sud de l'A15 sera impactée.
Une couverture végétale à cet endroit réduirait l'impact acoustique de l'autoroute et les riverains auraient de quoi se promener à moins de 30 minutes de chez eux à pied.
De plus, les dépôts sauvages sont monnaie courante au bout des champs en bordure d'A15 et les gens du voyage ont manifestés plusieurs fois l'envie de s'installer sur quelques terrains.
Je vous remercie de votre attention.

Publié le 25 janvier 2018
Notre réponse :

L’une des premières missions du SMAPP a été d’élaborer son périmètre d’intervention en concertation avec les communes concernées. Aussi, après avoir travaillé étroitement avec la commune de Pierrelaye, il a été convenu que ce secteur entre l’A15 et la RD14 ne ferait pas parti du périmètre d’aménagement forestier. En effet, ce secteur à revaloriser est pressenti pour accueillir, dans une échéance lointaine, une “nouvelle unité urbaine pour maitriser l’urbanisation dans ces espaces délaissés qui ne sont pas en capacité d’accueillir de façon pérenne l’activité agricole”.  (Plan Local d’Urbanisme de la ville de Pierrelaye – PADD, p13 – 2013). Ceci n’exclut pas, lors de ces futures opérations, la prise en compte d’une protection des infrastructures routières et l’aménagement d’éventuels espaces verts par le porteur de projet.


Vous nous avez posé plusieurs questions à propos des aménagements cyclables :

Question n°1
"Après lecture du dossier de concertation, je souhaiterais avoir des éclaircissements au sujet de l’intégration des circulations cyclables dans le cadre du projet d’aménagement de la forêt du bassin de Pierrelaye.
a – résorption de la coupure St Ouen l’Aumône / Pierrelaye inscrite au PDUIF
Tout d’abord, comme vous le savez peut-être, la liaison entre l’avenue Adolphe Chauvin à
Saint-Ouen l’Aumône et la rue de la Fontaine du Roy/rue Victor Hugo à Pierrelaye constitue l’une des 8 coupures urbaines du Val d’Oise inscrites au PDUIF. Elle doit être à ce titre résorbée. Cet itinéraire est par ailleurs inscrit au réseau cyclable structurant d’île de France (SRICS). À ce titre, l’aménagement cyclable de cet itinéraire peut bénéficier d’une subvention régionale à hauteur de 50 % dans la limite d’un plafond de 610 000 € par km linéaire. Enfin, cet itinéraire est aussi inscrit au schéma directeur cyclable de l’agglomération de Cergy-Pontoise dont Saint-Ouen l’Aumône fait partie.
Ma question est donc la suivante : la liaison cyclable sera-t-elle particulièrement prise en compte sur cette portion, notamment avec un revêtement en enrobé de qualité et une portion de chemin spécifiquement réservée aux vélos ?
b – qualité des revêtements et des aménagements
Le dossier de concertation indique que les cheminements pourront notamment être empruntés par les vélos. La circulation de ces derniers est tributaire de la qualité du revêtement : une surface goudronnée ou en enrobé permet la circulation d’une bien plus grande variété de cyclistes qu’un chemin en simple stabilisé. Un chemin en stabilisé se limite en effet aux VTT/VTC et aux beaux jours tandis qu’un enrobé autorise une utilisation toute l’année en particulier pour les cyclistes quotidiens reliant les différentes villes qui bordent la forêt.
Nous souhaiterions donc avoir des précisions sur les points suivants :
- Quelle qualité de revêtement est prévue pour les 3 types de cheminements (GR de Pays, chemins principaux, chemins secondaires) ?
- Puisque les cyclistes ont vocation à circuler dans la forêt, les routes ouvertes à la circulation automobile bénéficieront-elles d’aménagements cyclables ?
- Afin d’éviter d’éventuelles erreurs de conception, est-il prévu d’intégrer au cours de la concertation les organismes ayant une maîtrise dans les aménagements d’itinéraires cyclables (FFCT, AF3V, associations cyclistes locales…) ? "

Question n°2 :
"Je suis une habitante de Pierrelaye. Suite à la réunion de concertation du 25 janvier 2018 à Pierrelaye, je souhaite avoir une précision concernant les chemins indiqués en jaune page 15 dans le dossier de concertation. Ces chemins auront-ils une piste cyclable ? Seront-ils goudronnés afin d'être praticables par les piétons en cas de périodes pluvieuses ?
Si le chemin entre la Porte d'entrée Ouest (vers Liesse) et le Chemin des Bœufs (Pierrelaye) était bien aménagé les Pierrelaysiens pourraient rejoindre Liesse ou Saint-Ouen l'Aumône (pouvant parfois être leur lieu de travail car de nombreuses sociétés y sont installées), sans utiliser leur voiture. "

Publié le
Notre réponse :

Le projet d’aménagement forestier de la Plaine de Pierrelaye Bessancourt prévoit la création d’un réseau de chemins multi randonnées de 90km, dont 60km sont déjà existants et seront requalifiés. Le gabarit des chemins existants, généralement de 4.5 mètres, sera maintenu. Les nouveaux chemins respecteront aussi ce gabarit de façon à permettre le passage des engins d’exploitation, à l’exception des chemins secondaires qui seront plus étroits.

De nouveaux chemins seront également créés le long des routes (sans accotements) qui traversent actuellement le site : RD191 de Bessancourt à Pierrelaye, chemin des Bœufs et chemin du Parc pour assurer des continuités avec les itinéraires de randonnée en accompagnement des voies existantes. Il est prévu d’aménager le long des routes des chemins permettant des circulations douces sécurisées.

L’ensemble des chemins dans le périmètre de la forêt sera constitué soit d’un revêtement stabilisé, soit du terrain naturel aplanit. La requalification des chemins traversant la Plaine, favorisera les déplacements mode doux entre les quatre points cardinaux de la Plaine.

Concernant la Chaussée Jules César évoquée, un projet d’aménagement de piste cyclable est inscrit au PLU de la ville de Pierrelaye. Ce projet est pris en compte par le SMAPP.

Les acteurs du territoire sont invités à venir faire part de leurs expériences et expertises à l’occasion de la concertation et plus particulièrement lors des ateliers thématiques (sur inscription) qui permettront d’approfondir les composantes du projet et sa conception.


Bien consciente que les arbres mettent du temps à pousser, ces derniers commencent à être plantés en 2020, mais concrètement sous quelle échéance peut-on espérer s'y promener? et profiter des sentiers ?

Publié le
Notre réponse :

Ce projet d’aménagement forestier est un projet de temps long. Une trentaine d’années devront s’écouler entre la plantation des petits plants et l’émergence d’une forêt mature. Toutefois, la Plaine et la forêt en devenir seront accessibles durant les phases de chantier et de pousse.

En effet, 90km de chemins sont prévus au sein du projet d’aménagement forestier, dont 60km existent et assurent déjà une desserte cohérente du site. Les chemins existants sont maintenus ouverts au public et seront requalifiés au fur et à mesure de l’avancée des plantations. Quelques tronçons pourraient toutefois être fermés durant certaines périodes pour protéger les nouvelles plantations.

En outre, le SMAPP souhaite organiser des ateliers pédagogiques (promenades commentées, sorties scolaires, …) durant ces années de transition afin d’animer le territoire et favoriser sa réappropriation par les habitants.

Ces questions seront affinées lors de la phase opérationnelle de la vie du projet.

Dans le cadre des ateliers thématiques (8 et 14 Mars 2018), les propositions d’animations et d’usages durant la phase transitoire seront les bienvenues.